QUADRAL / CHALENGES PUBLICS / ORFEOR : UN GROUPEMENT DE COMPÉTENCES AUX SERVICES DES COLLECTIVITÉS

A l’occasion du Congrès des EPL qui se tient cette semaine à Strasbourg (8-10 oct.), lancement officiel du projet « PSMR » par le « Groupement » QUADRAL, ORFEOR et CHALENGES PUBLICS.


Entretien avec Jean François PREVOT (président de QUADRAL), Bernard ANDRIEU (président d’ORFÉOR) et Marc Antoine VINCENT (président de CHALENGES PUBLICS), pour nous présenter en détail les ambitions et les moyens de ce Groupement…


Quel est l’objectif de ce Groupement ?


Marc Antoine VINCENT : Dans ce contexte de fin et début de mandat (Municipales en mars 2020), notre ambition est d’associer nos compétences pour accompagner les collectivités dans la mise en place de ce que nous appelons un « Plan stratégique de mobilisation des ressources (PSMR) » et ainsi leur permettre de développer un projet de mandature innovant qui optimise avant tout les ressources « passives » existantes,


Bernard ANDRIEU : Plutôt que d’utiliser les leviers de financement « classiques » (l’impôt, l’emprunt, etc. !), ou de chercher ces ressources en externe, nous proposons aux collectivités de les accompagner dans la recherche des « angles morts » de la gestion actuelle, et d’explorer avec eux tout ce qui peut être actionné pour redonner des marges de manœuvres aux collectivités.


Jean-François PREVOT : Pour nous, trois leviers semblent incontournables :

  • l’analyse financière (état des lieux et prospective) et l’optimisation du fonctionnement de la collectivité (spécialité de CHALENGES PUBLICS),

  • l’optimisation des financements existant et la recherche de marge de manœuvre financière (spécialité du cabinet ORFEOR),

  • la valorisation du patrimoine et l’analyse des usages existants et potentiels de l’ensemble des actifs immobiliers des collectivités (spécialité de QUADRAL).

Et ce sont aujourd’hui des compétences qui paraissent de plus en plus indispensables aux collectivités et qui ne sont pas forcément présentes dans leurs effectifs internes.


Qu’est ce qui a présidé à la création de ce Groupement ?


JFP : Un constat que nous partageons tous les trois depuis plusieurs années et que plusieurs élus nous ont confirmé : le besoin pour les décideurs publics d’avoir une vision stratégique à long terme, de se projeter, en adossant cette stratégie à un souhait de disposer des moyens et ressources de plus en plus autonomes. En clair, sans trop compter sur l’Etat ni sur une hausse de la fiscalité locale.


BA : Confrontés actuellement à ce que certains d’entre eux appellent le « temps des contraintes » (financières, règlementaires, sociales, environnementales, etc.), associé à une diminution des ressources financières, les collectivités doivent repenser leur modèle de financement et surtout disposer d’une ligne directrice claire, d’une dynamique qui tient compte de l’ensemble de ces contraintes.


MAV : Ce que certains élus appellent également de leurs vœux, c’est de « dynamiser » la gestion des collectivités territoriales, en sortant des cadres habituels, pour être en capacité de développer de nouveaux projets. Mais pour cela, il leur faut des méthodes, de l’ingénierie, des ressources et des compétences que peu de prestataires sont en mesure de proposer !


Qu’est ce qui constitue la particularité et la force de ce Groupement ?


BA : Nos trois cabinets ont d’ores et déjà une assise territoriale et une proximité très forte avec les collectivités locales. Nous disposons à nous trois d’une présence sur quasiment tout le territoire (bureaux à Paris, Montpellier, Metz, Toulouse, Rennes, Limoges…). Notre expérience commune nous confère également une connaissance fine des attentes et enjeux de chaque territoire.


MAV : Ce qui pourrait également nous distinguer, c’est que nous souhaitons aller au-delà des aspects techniques et financiers, en apportant une vision transversale et une bonne appréhension des enjeux de politiques publiques locales, ainsi qu’une approche et une compétence en gestion de projet. Notre ambition, qui découle là aussi d’un constat partagé depuis quelques années, est de proposer aux collectivités locales un accompagnement qui leur permette de relever les nouveaux défis (contraintes financières, retrait de l’Etat, transition énergétique, etc.) et de prendre en main leur destin.


Comment projetez-vous de décliner cette offre nouvelle ?


JFP : Nous serons présents lors du congrès des EPL à Strasbourg cette semaine puis prévoyons de diffuser plus largement notre projet aux acteurs susceptibles d’être intéressés par cette vision inclusive, autonome et volontariste pour dégager les moyens nécessaires à leurs projets.


BA : Et pour ceux qui n’auront pas l’opportunité de nous rencontrer cette semaine à Strasbourg, nous vous donnons rendez-vous au Congrès des Maires à Paris en novembre prochain …


article publié sur le blog des institutionnels

112 vues
Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square